Obama cares

On vit une période étrange : au milieu d’une pandémie mondiale, le meurtre de George Floyd, un homme noir, par des policiers a fait tomber (une fois de plus) le masque d’un système inégalitaire teinté de racisme et embrasé les rues de l’Amérique. Et tandis que le président Trump jette de l’huile sur le feu qui consume son pays, Barack Obama a écrit dans Medium une tribune d’apaisement, d’espoir et de transformation – à lire d’urgence.

Comment faire de ce moment le tournant d’un vrai changement

Alors que des millions de personnes à travers le pays descendent dans la rue et élèvent la voix en réaction au meurtre de George Floyd et au problème persistant de l’inégalité de la justice, de nombreuses personnes se demandent comment nous pouvons maintenir cet élan pour apporter un réel changement.

Au final, c’est à une nouvelle génération d’activistes qu’il appartiendra d’élaborer les stratégies les mieux adaptées à l’époque. Mais je crois qu’il y a des leçons fondamentales à tirer des efforts passés et qui méritent d’être retenues.

Premièrement, les vagues de protestations qui ont déferlé sur le pays représentent une frustration véritable et légitime face à l’échec, depuis des décennies, de la réforme des pratiques policières et du système de justice pénale en général aux États-Unis. L’écrasante majorité des participants ont été pacifiques, courageux, responsables et inspirants. Ils méritent notre respect et notre soutien, et non une condamnation – ce que la police de villes comme Camden et Flint a compris de façon louable.

D’autre part, la petite minorité de personnes qui ont eu recours à la violence sous diverses formes, que ce soit par colère véritable ou par simple opportunisme, mettent des innocents en danger, aggravant la destruction de quartiers qui sont souvent déjà à court de services et d’investissements et nuisant à la cause plus large. J’ai vu une femme noire âgée être interviewée aujourd’hui en larmes parce que la seule épicerie de son quartier avait été saccagée. Si l’on se fie à l’histoire, ce magasin peut mettre des années à revenir. Alors n’excusons pas la violence, ne la rationalisons pas et n’y participons pas. Si nous voulons que notre système de justice pénale, et la société américaine en général, fonctionne selon un code éthique plus élevé, alors nous devons modeler ce code nous-mêmes.

Ensuite, j’ai entendu certains dire que le problème récurrent des préjugés raciaux dans notre système de justice pénale prouve que seules les protestations et l’action directe peuvent apporter des changements, que le vote et la participation à la politique électorale sont une perte de temps. Je ne pourrais pas être plus en désaccord. Le but de la protestation est de sensibiliser le public, de mettre en lumière l’injustice et de mettre les pouvoirs en difficulté ; en fait, tout au long de l’histoire américaine, ce n’est souvent qu’en réponse aux protestations et à la désobéissance civile que le système politique a même prêté attention aux communautés marginalisées. Mais en fin de compte, les aspirations doivent être traduites en lois et pratiques institutionnelles spécifiques – et dans une démocratie, cela n’arrive que lorsque nous élisons des fonctionnaires qui répondent à nos demandes.

De plus, il est important pour nous de comprendre quels niveaux de gouvernement ont le plus grand impact sur notre système de justice pénale et nos pratiques policières. Lorsque nous pensons à la politique, beaucoup d’entre nous se concentrent uniquement sur la présidence et le gouvernement fédéral. Et oui, nous devrions nous battre pour nous assurer que nous avons un président, un Congrès, un département de la justice américain et un système judiciaire fédéral qui reconnaissent réellement le rôle corrosif et permanent que le racisme joue dans notre société et qui veulent faire quelque chose pour y remédier. Mais les élus qui comptent le plus dans la réforme des services de police et du système de justice pénale travaillent au niveau des États et au niveau local.

Ce sont les maires et les cadres des comtés qui nomment la plupart des chefs de police et négocient les conventions collectives avec les syndicats de police. Ce sont les procureurs de district et les procureurs d’État qui décident d’enquêter ou non et, en fin de compte, d’inculper les personnes impliquées dans les inconduites policières. Ce sont tous des postes élus. Dans certains endroits, des commissions d’examen de la police ayant le pouvoir de surveiller la conduite de la police sont également élues. Malheureusement, le taux de participation à ces élections locales est généralement tristement faible, en particulier chez les jeunes – ce qui n’a aucun sens étant donné l’impact direct de ces fonctions sur les questions de justice sociale, sans parler du fait que les gagnants et les perdants de ces sièges sont souvent déterminés par quelques milliers, voire quelques centaines, de voix seulement.

Le résultat est donc le suivant : si nous voulons apporter un véritable changement, le choix n’est pas entre la protestation et la politique. Nous devons faire les deux. Nous devons nous mobiliser pour sensibiliser les gens, et nous devons organiser et voter pour nous assurer d’élire des candidats qui agiront en faveur de la réforme.

Enfin, plus nous pourrons formuler des demandes précises de réforme de la justice pénale et de la police, plus il sera difficile pour les élus de se contenter d’exprimer un intérêt de façade pour la cause et de revenir à la normale une fois que les protestations auront disparu. Le contenu de ce programme de réforme sera différent pour les différentes communautés. Une grande ville peut avoir besoin d’une série de réformes, une communauté rurale peut en avoir besoin d’une autre. Certains organismes auront besoin d’une réhabilitation complète, d’autres devraient apporter des améliorations mineures. Chaque organisme chargé de faire respecter la loi devrait avoir des politiques claires, y compris un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur les allégations d’inconduite. Pour adapter les réformes à chaque communauté, il faudra que les militants et les organisations locales fassent leurs recherches et informent leurs concitoyens des stratégies les plus efficaces.

Pour commencer, voici un rapport et une boîte à outils élaborés par la Leadership Conference on Civil and Human Rights et basés sur les travaux de la Task Force on 21st Century Policing que j’ai formée lorsque j’étais à la Maison Blanche. Et si vous êtes intéressés par des actions concrètes, nous avons également créé un site dédié à la Fondation Obama pour regrouper et vous orienter vers des ressources et des organisations utiles qui mènent le bon combat aux niveaux local et national depuis des années.

Je reconnais que ces derniers mois ont été durs et décourageants – que la peur, la tristesse, l’incertitude et les difficultés d’une pandémie ont été aggravées par le rappel tragique que les préjugés et l’inégalité façonnent toujours une grande partie de la vie américaine. Mais voir l’activisme accru des jeunes ces dernières semaines, de toutes les races et de toutes les origines sociales, me donne de l’espoir. Si, à l’avenir, nous pouvons canaliser cette colère justifiée en une action pacifique, soutenue et efficace, alors ce moment peut devenir un véritable tournant dans le long cheminement de notre nation pour être à la hauteur de nos grands idéaux.

Mettons-nous au travail.

Barack Obama.

VOIR D’AUTRES ARTICLES

10 tips pour décorer votre tablée

Une grande tablée, c’est tout sauf un buffet ou un pique-nique. Pas question de laisser les ami.e.s manger avec l’assiette en équilibre sur les genoux. On fait ça bien. Très bien même. Voici nos tips et idées pour décorer votre table et laisser à vos invité.e.s un...

Grande tablées : les meilleures recettes de l’été

Les moules de chez Hortense, la boisson anti-cagnard d’Angèle, la ratatouille plein soleil de Miznon ; partez l’esprit libre et les valises remplies des meilleures recettes d’été à partager. Pour 8 ou 16 (et plus encore !), ces plats se déclinent à l’infini. On parie...

Changer de vie en un été ?

Les vacances, c’est le moment de lire, manger, boire, nager, grimper, lézarder, trainer, dormir, rire, aimer… Et pourquoi pas, apprendre, voire amorcer un changement de vie professionnelle ? Petit tour des formations, les deux mains dans la terre, qui pourraient vous...

Eco & Ethique

Eco & Ethique

Des livraisons zéro émissions ! Manger mieux c’est bien, mais respectueux, c’est mieux ! Et pas...

Mangez saisonnier !

Mangez saisonnier !

On associe très souvent la saisonnalité aux fruits et aux légumes. Or la viande, le poisson et le...

Lisez, regardez, apprenez !

Lisez, regardez, apprenez !

On n’a jamais dit que c’était facile d’acquérir de nouvelles pratiques. C’est comme tout : cela...

Share This