Go bald or go home : 2022, année de la boule à Z

Par conviction, provocation ou facilité, de plus en plus de femmes troquent leur Babyliss pour une tondeuse : un statement capillaire qu’elles expliquent au NY Times par l’envie d’envoyer bouler les injonctions à la “féminité” + le retour de l’esthétique des 90′ et le sentiment étrange de devoir adapter leur look à cette période carrément dystopique. La faute à la pandémie, aux conflits armés ou au style y2k, une raison pour chaque crâne rasé !

 

Crédit : OK McCausland

 

VOIR D’AUTRES ARTICLES

Les linguine alle vongole bien relevées

On touche en un coup de fourchette, aux deux rives de la Méditerranée ! Twistées à la harissa, ces linguine alle vongole qu'on connaissaient sages explosent soudainement en bouche. Ça se cuisine en un rien de temps, ça pique juste ce qu'il faut et ça se mange même un...

La méthode “Airbnb” ou la mort annoncée des bureaux

Voici quelques maisons dans lesquelles Brian Chesky, le fondateur d’Airbnb, va habiter cette année. "À partir d’aujourd’hui, je vis sur Airbnb. Je vais rester dans une ville différente toutes les deux semaines" : c'est ce qu'à récemment annoncé celui s'est déjà...

​Télétravailler peut faire baisser vos impôts

Bon... Semaine pro’, on fait notre déclaration d’impôts ! Surtout que cette année, il y a une p’tite nouveauté qui pourrait vous motiver : certains frais liés au télétravail peuvent être déduits, eeeeh oui ! Factures internet et de tel', fournitures, encres...

Share This

Share this post with your friends!